gkjbjbkenlmbearlmùjlmqef,mlqb,=brq

Les méthodes de thérapie brève self inductive sont axées sur la résolution d’un problème et peuvent se résumer à modifier la solution habituellement adoptée par la personne.

Présentation des thérapies brèves self inductive Jean-Marc Henriot

[dewplayer:http://www.cabinet-psychotherapie-montpellier.fr/wp-content/uploads/2011/11/TBSI.Audio_.mp3]

La Thérapie Brève Self Inductive (TBSI) est une thérapie brève, efficace, puissante, qui donne des résultats rapides et parfois spectaculaires.
Le client vient entre 1 et 10 séances maximum, en moyennes 4 à 6 séances. Le but est d’aider la personne qui consulte à sortir le plus rapidement possible de ce qui lui pose problème.

Parfois certains événements survenant dans notre vie peuvent nous mettre dans un état de « blocage », nous ne savons plus comment aborder ou résoudre la situation vécue. Nos repères habituels, nos solutions ne semblent plus fonctionner, et même plus, semblent empirer la situation. Celle-ci est alors ressentie comme insoluble et va prendre une place de plus en plus importante dans nos pensées, impactant nos émotions et nos actes.

L’équilibre dynamique de notre système est alors perturbé (en savoir +)

C’est pourquoi notre approche est centrée sur la solution.
Au travers du travail collaboratif entre le client et le thérapeute, un regard nouveau sur la situation va pouvoir prendre jour. Ansi la personne trouvera d’elle-même une solution adaptée et au moment adéquate. La personne fera alors de nouvelles expériences hors de son système habituel, qui vont s’ajouter à ses références de base et lui permettre de développer de nouvelles croyances/compétences. Et pour cela, il n’est pas nécessaire de dérouler toute l’histoire et l’enfance du client. Les objectifs principaux sont d’instaurer un terrain propice à pouvoir découvrir des capacités, des compétences, des solutions existantes et latentes dont la personne se savait pas porteur.

Si l’on prenait une comparaison médicale, on pourrait dire ceci : plutôt que soigner la maladie, le médecin saurait comment faire pour stimuler les capacités immunitaires du patient.

Déroulement

1 à 10 séances

Lors de la première séance, nous chercherons ensemble ce que nous pourrons envisager de mettre en place pour sortir du problème.
Au fur et à mesure, les contours vont se définir pour que cela change, à votre rythme et avec le nombre de séances nécessaires.
La fréquence de ces séances est adaptée à votre besoin.
Les premières séances sont généralement espacées d’une à deux semaines après les séances peuvent être espacées à plusieurs semaines selon votre besoin.
Pendant les séances, vous êtes assis en face-à-face avec le thérapeute.
La consultation se fait dans un respect absolu de confidentialité.

Durée

Durée d’une séance : environ trois quarts d’heure (thérapie individuelle)
Seule la première séance peut durer jusqu’à 1h 15 min.

 

Les Thérapies Brèves sont axées sur la résolution du problème. Avec la collaboration du thérapeute et de la personne qui vient consulter, l’objectif va être de modifier la solution habituellement adoptée par la personne et ainsi résoudre le problème rencontré. Car celle-ci serait comme une mauvaise vision de la réalité (interne et externe) qui entraînerait une mauvaise gestion de celle-ci, d’où les difficultés à évaluer la situation problématique.

Aujourd’hui toutes les Thérapies Brèves cherchent à modifier la solution adoptée

  • Thérapies humanistes : Dans la lignée de Carl Rogers plusieurs mouvements de thérapie brève se caractérisent par un respect inconditionnel de la personne
  • T.B.C.S. (thérapie brève centrée sur la solution) : Montrer, par le recours aux exceptions et la vue du problème résolu, que la personne peut faire autrement
  • Thérapie stratégique : Bloquer stratégiquement la solution adoptée
  • Compréhension psychanalytique des parties du psychisme (Dialogue Intérieur, lui-même inspiré de Carl Jung)
  • T.C.C. (psychothérapies cognitivo-comportementales) : Modifier l’évitement, modifier la façon de faire face à l’angoisse
  • Hypnose Ericksonnienne : favoriser le surgissement du nouveau (« que va trouver votre Inconscient ? ! »)
  • Analyse Transactionnelle : établit des frontières fonctionnelles (Ex.  le Parent reprend sa place ; ex. les jeux)
  • P.N.L. (programmation neuro-linguistique) : recadrage (changer la croyance) et prescription de tâches mobilisatrices d’un nouveau « pouvoir » interne.

 

La Thérapie Brève Intégrative prend le meilleur de chacune de ces pratiques pour être au plus proche de la situation à dénouer et choisir la stratégie la plus efficace.

* La Thérapie Brève, de par son aspect rapide, s’adresse à des troubles pouvant être rapidement résolus. On ne traitera donc pas par thérapie brève des pathologies lourdes qui restent du domaine réservé à la psychiatrie ou à une psychanalyse plus longue.

 

La médiation Voix au service de l’Entreprise